• picture_« Je suis né le 20 septembre 1986 » par Smaïl Kanouté

    © © Aleyah Solomon

    « Je suis né le 20 septembre 1986 » par Smaïl Kanouté

    230 vues

    Auteur : Laurent MARTY de MONTEREAU Publié le 22 novembre 2017


    Smaïl Kanouté participe à la carte blanche d'Oxmo Puccino : Rue de la Création/Danse/2

    A l’IMA, je présenterai le prologue des “Actes du désert”, ma première création chorégraphique.

    Seul, je dessinerai un cercle au sol, dans lequel je chercherai mon arbre généalogique. Je le ferai à travers le dessin (symboles graphiques), la danse et la musique de la kora. Je serai guidé par la voix de ce sage qui racontera l’histoire de ma famille. Je danserai dans cette sphère qui représente le désert au Mali, je chercherai le village de mes parents pour retrouver mon origine.

    Je me ques­tionne sur la vie, le par­cours spi­ri­tuel, le groupe d’ap­par­te­nance, la pen­sée com­mune et indi­vi­duelle. Je m’ins­pire de mon vécu en tant que Malien d’ori­gine, des signes, de la musique et du silence. Je convoque la mémoire de mes ancêtres.

    « En 2011, j’ai effectué un voyage au Mali, dans la région de Kayes, à Fégui : le village de mes parents. Cela faisait douze ans que je n’y étais pas retourné. Depuis toujours, je me pose des questions sur mes origines car je suis né en France. Lors de ce voyage, pleins de souvenirs resurgissaient sans cesse, je n’avais oublié aucune personne du village. Tout le monde avait grandi et je découvrais même des demi-frères et sœurs. Je ne connaissais pas grand-chose sur mon père ni sur sa famille car on ne communique que très peu entre nous. Mais les moments où il nous racontait sa vie, dans son village, sont très présents dans ma mémoire.
    Pour connaître l’histoire de mon père et des miens, j’ai décidé d’aller à la rencontre des gens du village. J’ai rencontré de nombreuses personnes qui m’ont narré l’histoire du village et des familles qui y vivent, dont un vieil homme qui m’a particulièrement marqué. Il m’a raconté pendant une heure les arbres généalogiques des premiers Féguinois et de la grande famille de mon père. Le vieil homme se promenait dans le village comme s’il le faisait en mémoire, énonçant de maison en maison les généalogies de chaque famille. »

    Smaïl Kanouté (30 ans, Paris)
    Smaïl Kanouté est un artiste aux multiples facettes, issu de l’École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris, à la fois graphiste, sérigraphe, plasticien et danseur professionnel. Il a à son actif diverses réalisations dans l’univers de la mode, entre autre pour le styliste Xuly Bët. Il fait partie de cette jeune génération qui renouvelle en finesse les codes visuels et esthétiques, toutes disciplines confondues. Ses œuvres picturales sont reconnaissables par des motifs expressifs, une sorte d’alphabet moderne et abstrait.
    En 2014, il rencontre Radhouane El Meddeb, qui l’intègre dans le spectacle de danse hip-hop contemporaine Heroes-prelude. En 2015, il expérimente des performances en collaborant avec des artistes tels que Philippe Baudelocque dans la vidéo UNIVERS. En 2016, il danse dans la forme longue Heroes aux ballets de l’Opéra de Marseille. En 2016 également, il clôture l’exposition des Grandes Robes royales de Lamyne M à la Basilique Saint-Denis, par une performance autour de ses robes.
    En 2016, il est intervenant dans l’exposition de Tino Sehgal These Associations au Palais de Tokyo. Il présente Projections au festival Fragments en novembre 2016, et au festival Séquence Danse au 104 en avril 2017 avec l’artiste Philippe Baudelocque. En 2017, il présente Danse en série à l’Institut des cultures d’Islam, dans le cadre du Programme de résidence « L’Art Pour Grandir » avec une classe du collège Clémenceau.
    Il est actuellement en résidence à Mains d’Œuvres pour la création des Actes du désert (dont le texte lui a été légué par l’écrivain Jean Pierre Hamon), qu’il présentera les 9 et 10 novembre 2017 dans ce même lieu.

    http://www.smailkanoute.com/