• picture_UNHCR Quand une association vient en aide aux réfugiés.

    UNHCR Quand une association vient en aide aux réfugiés.

    270 vues

    Auteur : AAE ENSAD Publié le 31 août 2017


    A travers La Fabrique Nomade, une association qui favorise l’insertion professionnelle des artisans réfugiés en développant des collaborations avec des designers français et des entreprises, Abou Dubaev, un artisan tchétchène, et Bérengère Tabutin (Une ancienne de l'école) et Olivier Wagnies, deux architectes d’intérieur, créent une composition murale unique.

    « Avant de rencontrer la Fabrique Nomade, je ne savais pas comment les Français travaillent, pensent ou même respirent »

    Sitôt arrivé dans son atelier à Malakoff, une ville au sud de Paris, Abou Dubaev se met en bleu de travail, pressé de plonger ses mains dans le plâtre. Les mains de cet artisan tchéchène témoignent de ses 35 années d’expérience dans la sculpture et le moulage.Donner forme à des matériaux malléables a insufflé un nouvel élan à ce réfugié arrivé en France en 2014 avec sa fille, Elisa, âgée de 21 ans.Passionné d’art, l’homme aux multiples talents était staffeur et stucateur en Russie. Il décorait les intérieurs et ornait les plafonds en staff et en stuc – des matériaux décoratifs. De l’esquisse de dessin au design et à la fabrication de matériaux, l’artisan affirme pouvoir « faire n’importe quel détail d’architecture. Ce sont normalement différentes professions, » dit-il, avec fierté.A 17 ans, Abou devient ébéniste et sculpteur. Il fait également ses premières armes en miroiterie. Il peaufine ensuite ses compétences de staffeur et stucateur. « Ma méthode de travail est très ancienne, » souligne-t-il. En France, elle se fait rare mais cette technique est assez répandue en Russie, » compare-t-il.

    La Fabrique Nomade est une association française, soutenue par le HCR, qui vise à valoriser et promouvoir les compétences des artisans réfugiés, et initier des collaborations en vue de leur insertion professionnelle. Au cours de plusieurs mois, Abou a travaillé avec Bérengère Tabutin et Olivier Wagnies, deux architectes d’intérieur de l’agence BuroBonus à Paris.

    Ensemble, ils ont créé des patères et une étagère en stuc moulé pour Traits d’union, la première collection d’objets de la Fabrique Nomade, qui a été exposée au festival de design de Paris, les D’Days, du 2 au 14 mai 2017. « C’était très intéressant de travailler avec eux car ils m’ont expliqué que les demandes ne sont pas les mêmes en Russie et en France. C’était, pour moi, une information extrêmement importante pour savoir dans quelle direction travailler, » souligne Abou.